Analyses documentaires pour les dispositifs médicaux : 6 conseils d'experts

0

Catarina Carrão, rédacteur médical indépendant sur Kolabtree, souligne l'importance des analyses documentaires pour les dispositifs médicaux et les meilleures pratiques à suivre. 

Une évaluation clinique est un processus continu, mené tout au long du cycle de vie d'un dispositif médical. Elle est généralement réalisée pour la première fois pendant la phase de développement du dispositif médical, afin d'identifier les données dont il a besoin pour obtenir l'accès au marché. Dans l'Union européenne, pour un premier marquage CE, une Rapport d'évaluation clinique (CER) est obligatoire, et il doit être activement mis à jour en permanence par la suite[1]. Aux États-Unis, un Approbation avant commercialisation (PMA)) [2] est le processus d'examen scientifique et réglementaire de la Food and Drug Administration (FDA), qui vise à évaluer la sécurité et l'efficacité d'un dispositif médical (classe III), afin qu'il puisse atteindre le consommateur. Elle utilise également un système d'examen fondé sur des preuves pour l'évaluation scientifique des dispositifs médicaux.

Ce processus d'évaluation clinique est fondamental, car il garantit la sécurité et les performances du dispositif sur la base de preuves cliniques abondantes, tout au long de la durée de vie du dispositif médical sur le marché. Il permet aux organismes notifiés (ON) et aux autorités compétentes de lire les preuves cliniques afin de démontrer la conformité du dispositif aux exigences essentielles, non seulement pour la commercialisation initiale, mais tout au long de sa vie (par exemplele respect des exigences en matière de surveillance et de rapports après la mise sur le marché) [1].

Analyses documentaires pour les dispositifs médicaux

Les analyses documentaires sont cruciales pour le succès d'une CER et d'une PMA, parce qu'une analyse solide et systématique de la littérature est essentielle pour la réussite d'une CER et d'une PMA. stratégie de recherche documentaire renforce chaque étape du processus du cycle de vie des dispositifs médicaux : du concept et de la conception, en passant par les essais cliniques jusqu'à la mise en circulation du dispositif médical et le remboursement [3]. Ainsi, plus qu'un investissement judicieux, l'examen de la littérature pour se conformer aux autorités réglementaires pendant le processus d'approbation et pour la surveillance après la mise sur le marché, est fondamental pour le succès global de tout dispositif médical commercialisé.

Pour de nombreuses entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME), les données extraites des recherches documentaires représenteront la plupart, voire la totalité, des données recueillies. En tant que telle, cette recherche identifie les sources de données cliniques pour établir les connaissances actuelles ou "l'état de l'art" qui décrit le contexte clinique dans le domaine médical correspondant ; les données cliniques qui sont pertinentes pour le dispositif en cours d'évaluation, ou pour un dispositif équivalent (si l'équivalence est revendiquée dans une CER1ou 510K[4]) ; et, l'identification des risques cliniques potentiels. C'est pourquoi il est si important de développer une stratégie de recherche documentaire qui soit robuste et qui puisse être reproduite lors de mises à jour ultérieures par n'importe qui.

1. Protocole de recherche (étape 1)

La stratégie de recherche doit être approfondie et objective, c'est-à-dire elle doit identifier toutes les données pertinentes, favorables et défavorables, et doit être effectuée sur la base d'un protocole de recherche.1]. Le protocole de recherche documente la planification de la recherche avant son exécution. Une fois les recherches effectuées, il convient d'en vérifier l'adéquation et de rédiger un rapport de recherche documentaire qui en présente les détails, en documentant tout écart par rapport au protocole de recherche documentaire, ainsi que les résultats de la recherche. Il est important que la recherche documentaire soit documentée de manière à ce que les méthodes puissent être évaluées de façon critique, que les résultats puissent être vérifiés et que la recherche puisse être reproduite si nécessaire.

Selon les règlements [1], [2]Le protocole de recherche documentaire doit comprendre les éléments suivants [...].5]:

  • Sources des données utilisées (par exempleMEDLINE/PubMed, Embase, Google Scholar, ResearchGate, recherches sur Internet, etc ;)
  • La méthodologie utilisée pour les recherches ;
  • Les termes et paramètres de recherche exacts utilisés pour interroger les bases de données scientifiques (par exemple, dates) ;
  • Critères de sélection ou d'exclusion spécifiques, accompagnés de justifications pour chacun d'entre eux ;
  • Comment la duplication des données provenant de sources multiples a-t-elle été traitée ?
  • Comment l'intégrité des données a-t-elle été assurée (par exempleles méthodes de contrôle de la qualité ou les seconds examinateurs) ;
  • Comment chaque source de données a été évaluée, et sa pertinence pour le dispositif spécifique ;
  • Traitement de l'analyse et du traitement des données.

La stratégie de recherche doit être suffisamment large pour garantir qu'aucune information essentielle n'est manquée, tout en permettant une identification précise des résultats pertinents. Cela peut impliquer l'utilisation de fonctionnalités de recherche telles que des filtres pour réduire l'ensemble des résultats, des sous-titres basés sur des concepts clés tels que les effets indésirables des dispositifs ou la comparaison des dispositifs, ainsi que des méthodes de triage et d'analyse pour identifier la littérature la plus pertinente. Les résultats eux-mêmes se présentent généralement sous la forme d'une liste de citations ou de données, avec des balises d'indexation descriptives et d'autres informations clés.

Les résumés ne sont pas suffisamment détaillés pour permettre une évaluation approfondie et indépendante des questions, mais ils peuvent être suffisants pour permettre une première évaluation de la pertinence d'un article.1]. Les bonnes solutions informatiques de recherche permettent à la fois le marquage de la citation et l'annotation du texte de l'article, de sorte que les équipes peuvent travailler étroitement sur des éléments individuels [3]. Des copies des articles en texte intégral doivent être incluses dans les dossiers finaux. Le(s) protocole(s) de recherche documentaire, le(s) rapport(s) de recherche documentaire et les copies en texte intégral des articles et des documents pertinents font partie de la documentation technique finale du dispositif médical.

2. Erreurs possibles

Une recherche documentaire précise fournit des preuves exactes ; mais, si elle n'est pas mise en œuvre correctement, le résultat peut être trompeur, prendre du temps, voire être inutile [6]. Il existe des erreurs liées au volume des preuves, à la pertinence des données, au ton des preuves et à leur valeur pour le sujet de la recherche, qui pourraient décourager même un chercheur très compétent. Il est nécessaire d'axer la recherche documentaire sur des sujets précis et d'obtenir des preuves pertinentes dans un délai donné, sinon les résultats risquent de dévier.

Généralement, les erreurs trouvent leur origine dans une utilisation incorrecte des attributs primaires de la recherche documentaire, à savoir.mots-clés, booléens et base de données [6]. Par exemple, l'évaluateur pourrait créer des erreurs dans la définition des critères d'éligibilité (type de littérature et bases de données) ; ou des erreurs dans la sélection des mots-clés et des logiques booléennes ; ou même, des erreurs dans la définition des phrases de recherche dans la base de données.

Ces attributs peuvent conduire à des erreurs d'inclusion (trop de données, dont certaines ne sont pas pertinentes pour la question) ou à l'exclusion de données importantes, en raison d'une utilisation trop stricte des mots clés. Mais elles peuvent également conduire à des erreurs d'"exclusions inclusives", dues à la partialité des professionnels de la littérature lors des recherches ; et à des "inclusions exclusives", avec l'utilisation de termes clés très spécifiques avec des booléens inadéquats, ou même l'exclusion de synonymes pour la même terminologie médicale. Une erreur d'"exclusions exclusives" est également appelée "erreur de pertinence limitée", et elle se produit dans de nombreux cas. Cette erreur est la combinaison d'un biais et d'une exclusivité spécifique ; où les phrases de recherche construites seront biaisées pour ne retenir que des tendances de données unilatérales, et les termes sélectionnés seront trop exclusifs pour retourner des informations suffisantes [6].

Outre les erreurs possibles dans l'extraction de données cliniques importantes, l'incertitude de l'examen final de la littérature provient également de deux sources : la qualité méthodologique des données et la pertinence des données pour l'évaluation du dispositif par rapport aux différents aspects de son objectif [...].1]. Ces deux sources d'incertitude doivent être analysées, afin de déterminer une pondération pour chaque ensemble de données. Ainsi, une évaluation équilibrée de la qualité des données est essentielle au succès de la recherche documentaire.

Lisez aussi : Évaluation clinique pour la conformité à l'EU MDR : 5 choses à faire et à ne pas faire 

3. Appréciation des données cliniques

Lorsqu'il évalue les données générées par la recherche dans la base de données (étape 2), l'évaluateur cherche à s'assurer que les ensembles de données sont statistiquement significatifs, qu'ils utilisent des méthodes statistiques appropriées, qu'ils ont des contrôles adéquats et qu'ils recueillent correctement les données sur la mortalité et/ou les événements indésirables graves. Il est essentiel que l'évaluation correcte soit effectuée sur la base du texte complet des publications trouvées, et pas seulement en lisant les résumés ou les sommaires. Pour chaque document évalué, il doit y avoir une documentation de l'évaluation au point qu'elle puisse être raisonnablement examinée par d'autres. Les résultats de l'évaluation doivent également étayer les conclusions relatives à la sécurité et aux performances cliniques du dispositif fini (par exempleles citations d'ouvrages non liés aux dispositifs sont classées dans la catégorie des évaluations faibles).5. Certains signaux d'alarme sont fournis par la réglementation afin d'évaluer les publications médicales, par exemple :

  • L'article manque d'informations de base telles que les méthodes utilisées, le nombre de patients, l'identité des produits, etc ;
  • A des ensembles de données qui sont trop petits pour être statistiquement significatifs ;
  • Contient des données qui appliquent des méthodes statistiques inappropriées ;
  • Utilise des études qui manquent de contrôles adéquats ;
  • La collecte de données sur la mortalité et les événements indésirables graves est inadéquate ;
  • Il s'agit d'une déformation de la réalité par les auteurs ;

Les évaluateurs doivent vérifier si les investigations cliniques ont été définies de manière à confirmer ou à réfuter les allégations du fabricant concernant le dispositif et si ces investigations comprennent un nombre suffisant d'observations pour garantir la validité scientifique des conclusions.1]. Certains articles considérés comme impropres à la démonstration d'une performance adéquate en raison de mauvais éléments de la conception de l'étude ou d'une analyse inadéquate, peuvent néanmoins contenir des données adaptées à l'analyse de la sécurité, ou vice versa.

En règle générale, les données cliniques doivent recevoir la pondération la plus élevée lorsqu'elles sont générées par une étude clinique contrôlée et randomisée (également appelée essai contrôlé et randomisé) bien conçue et contrôlée, menée avec le dispositif évalué dans le cadre de son utilisation prévue, avec des patients et des utilisateurs représentatifs de la population cible.1]. Les organismes de réglementation reconnaissent que les études cliniques randomisées ne sont pas toujours réalisables et/ou appropriées, et que l'utilisation d'autres modèles d'étude peut fournir des informations cliniques pertinentes ayant une pondération adéquate. Lorsqu'ils rejettent une preuve, les évaluateurs doivent en documenter les raisons.

4. Analyse et conclusions tirées des données cliniques

Au cours de l'étape d'analyse (étape 3), une évaluation complète est effectuée pour déterminer si les données trouvées répondent réellement aux exigences de sécurité clinique, aux exigences de performance clinique et aux exigences générales de sécurité et de performance (GSPR). Il est important d'évaluer si le rapport risque-bénéfice du dispositif médical est approprié en fonction de l'objectif visé par le dispositif, ou si le dispositif peut réellement atteindre toutes les performances annoncées par le fabricant. De même, il faut déterminer si les documents fournis par le fabricant (étiquetage/instructions) sont adéquats pour décrire l'objectif visé et atténuer le risque.7]. En somme, l'évaluation vise à conclure si les risques du dispositif sont minimes et acceptables en fonction de sa finalité. À ce titre, la compréhension de l'interaction entre le dispositif et le corps, le nombre et la gravité des événements indésirables, ainsi que les normes de soins actuelles, sont quelques-unes des lacunes qui devront être prises en compte [1].

Les données de la littérature sont souvent mises dans des tableaux Excel, ce qui est un moyen pratique de comparer les différents détails des études, les populations de patients, les critères d'évaluation, les effets indésirables, etc. [7]. Ceci est extrêmement utile pour noter les différences entre les études lors de la rédaction du résumé et des conclusions. Les évaluateurs doivent également inclure des aspects tels que les complications rares, les incertitudes concernant les performances à moyen et long terme, ou la sécurité dans le cadre d'une utilisation à grande échelle ; et identifier les investigations cliniques supplémentaires, ou d'autres mesures, qui sont nécessaires afin de générer toutes les données manquantes.1].

5. Outils informatiques

Cette tâche gigantesque de recherche documentaire peut être rationalisée grâce à des solutions informatiques de recherche adaptées. Aujourd'hui, l'essentiel est de choisir une base de données bibliographiques couvrant les dispositifs médicaux de manière appropriée, en termes de contenu et d'indexation. Dans une étude de cas portant sur l'examen de la documentation relative à un dispositif médical particulier, les principales solutions informatiques de recherche étaient Embase et Science Citation Index (SCI) [3]. Mais aussi, Medline, et BioMed Central sont considérés comme des solutions informatiques de recherche de premier plan pour la récupération de la littérature sur les dispositifs médicaux et peuvent être utilisés par tout le monde.

L'utilisation d'une solution qui effectue des recherches automatisées et informe l'utilisateur des nouvelles données pertinentes par le biais d'alertes e-mail ou de flux RSS permet de gagner un temps considérable et de tenir l'évaluateur au courant jusqu'à l'étape finale de la soumission.3]. Si l'outil dispose de l'indexation et du balisage appropriés, cela simplifiera le triage de la littérature ; et, plus important encore, cela réduit considérablement le risque de manquer des rapports d'événements indésirables. La combinaison d'un bon outil de recherche documentaire et d'un évaluateur formé peut être la meilleure solution pour éviter les erreurs et les limites de la recherche documentaire.

Lisez aussi : Rédiger un rapport d'évaluation clinique : 5 conseils rapides

6. Le déroulement du processus

Les exigences réglementaires modernes ont fait de la recherche documentaire biomédicale une partie essentielle du cycle de vie des dispositifs médicaux ; à ce titre, une bonne stratégie pour trouver et résumer toutes les données cliniques pertinentes est indispensable :

  • Identifiez la question à laquelle il faut répondre ;
  • Décidez quelle base de données correspond le mieux à la question,
  • Identifiez les Medical Subject Headings (MeSH), ou Embase Subject Headings (EmTree) ;
  • Reconnaître les termes booléens à utiliser ;
  • Créer et documenter le protocole de recherche documentaire ;
  • Exécutez l'outil d'automatisation de la recherche documentaire ;
  • Apprécier et analyser la littérature (tabulation),
  • Résumez les conclusions.

Conclusions

L'avenir s'annonce prometteur pour la tâche ardue de faire une revue systématique de la littératureEn effet, les outils basés sur l'intelligence artificielle et le traitement du langage naturel, dotés de capacités cognitives, constituent une solution quasi parfaite [...].6]. Mais, d'ici là, il est essentiel de disposer d'un chercheur-évaluateur organisé et hautement qualifié pour mettre en œuvre une stratégie dédiée à la surveillance, au triage et à l'analyse de la littérature.

Besoin d'aide avec revues de la littérature pour les dispositifs médicaux ? Engagez des experts en évaluation clinique et des spécialistes en recherche documentaire sur Kolabtree. 

Références :

  1. Commission européenne. ÉVALUATION CLINIQUE : GUIDE POUR LES FABRICANTS ET LES ORGANISMES NOTIFIÉS AU TITRE DES DIRECTIVES 93/42/CEE et 90/385/CEE. MEDDEV 27/1 révision 4. 2016.
  2. FDA. Approbation préalable à la mise sur le marché (PMA). 2019;18 mai 2020.
  3. Elsevier. STIMULER LE SUCCÈS DU DÉVELOPPEMENT DES DISPOSITIFS MÉDICAUX AVEC DES REVUES SYSTÉMATIQUES DE LA LITTÉRATURE. 2014;18 mai 2020.
  4. FDA. Notification préalable à la mise sur le marché 510(k). 2020;19 mai 2020.
  5. OrielStat. Création d'un protocole d'analyse documentaire de la CER de l'UE et examen des données cliniques des dispositifs médicaux. 2019;18 mai 2020.
  6. Ashish Indani* SRB, Nadeem Ansari. Recherche documentaire pour les processus scientifiques dans les dispositifs médicaux : Challenges, Errors, and Mitigation Strategies. Tata Consultancies. 2017;7.
  7. OrielStat. Analyser vos ensembles de données cliniques sur les dispositifs médicaux et en tirer des conclusions. 2019;18 mai 2020.

Kolabtree aide les entreprises du monde entier à embaucher des experts à la demande. Nos freelances ont aidé des entreprises à publier des articles de recherche, à développer des produits, à analyser des données, et bien plus encore. Il suffit d'une minute pour nous dire ce dont vous avez besoin et obtenir gratuitement des devis d'experts.


Partager.

À propos de l'auteur

Catarina Carrão est une rédactrice médicale indépendante qui possède plus de 15 ans d'expérience dans la recherche biomédicale. Elle est une rédactrice scientifique passionnée, capable de distiller des idées scientifiques complexes pour un large public d'une manière à la fois informative et divertissante. Elle a travaillé au sein de plusieurs équipes de recherche, notamment en cardiologie et en neurologie.

Laissez une réponse

Des experts indépendants de confiance, prêts à vous aider dans votre projet.


La plus grande plateforme de freelance au monde pour les scientifiques  

Non merci, je ne cherche pas à embaucher pour le moment.