Comment préparer un plan de gestion des risques (PGR) : Un guide essentiel

0

Nare Simonyan, freelance regulatory affairs specialist de Kolabtree, fournit un guide complet pour la préparation d'un plan de gestion des risques (PGR).

Abréviations

  • RMP - Plan de gestion des risques
  • aPV - Pharmacovigilance supplémentaire
  • eCTD - document technique commun électronique
  • PSUR- Rapport périodique de sécurité
  • PASS - Études de sécurité post-autorisation
  • PAES - Plans d'études d'efficacité post-autorisation
  • RA- Autorité de régulation
  • PGQ - Processus de gestion des risques de qualité
  • CMR - Comités de gestion des risques
  • MAA -Demande d'autorisation de mise sur le marché
  • ADR - Effets indésirables des médicaments

Objectif et portée d'un plan de gestion des risques

Un document résumant les risques et les activités de pharmacovigilance/réduction des risques pour un médicament ayant un profil de sécurité bien établi, utilisé souvent pour appuyer une soumission dans un pays/une région et lorsque le format du résumé est accepté.

Le PGR est un document approuvé en interne qui représente la position médicale de l'entreprise et qui est conçu pour documenter les activités de gestion des risques (mesures de minimisation des risques et pharmacovigilance) jugées nécessaires pour identifier, caractériser ou atténuer les problèmes de sécurité associés à un médicament. Il sert de document de référence en matière de gestion des risques pour un produit donné et est utilisé pour communiquer la position de l'entreprise aux parties prenantes appropriées dans le monde entier en vue de son inclusion dans les plans de gestion des risques (PGR) locaux. Lorsqu'un PGR de base approuvé (PGRc) est disponible, le PGRc sert de PGR de référence (PGRr).

Exigences d'un PGR

Les PGR des produits doivent :

  • être cohérents avec les informations sur la sécurité des produits et les sources de données utilisées pour leur création
  • Refléter la position de l'entreprise en ce qui concerne :
  1. La caractérisation des risques de sécurité, y compris les problèmes de sécurité, susceptibles d'avoir un impact sur la balance bénéfices-risques d'un médicament (c'est-à-dire, les risques importants et des informations manquantes) pour nécessiter une pharmacovigilance supplémentaire (aPV) des activités ou des activités non routinières de minimisation des risques
  2. Les détails des activités aPV ou des activités non routinières de minimisation des risques.
  • Respecter les réglementations, y compris le format ou le calendrier réglementé, applicables au pays/à la région pour lequel/laquelle le PGR est préparé.

Lorsqu'une AR insiste pour que les éléments du PGR diffèrent de la position de l'entreprise, ces éléments doivent être conformes aux spécifications fournies par l'AR ou convenues avec elle.

Modèle de plan européen de gestion des risques

Selon la définition de la ligne directrice de l'EMA, le plan de gestion des risques (RMP) est présenté comme un document pour un système de gestion des risques. Le PGR est un document permettant d'identifier, d'indiquer et de réduire les risques liés aux médicaments.

Le modèle RMP est créé sur la base des points pertinents :

  • Espèces de sécurité - authentification du profil de sécurité d'un médicament et accent mis sur les principaux risques identifiés et les principaux risques potentiels et les informations non présentes, ainsi que sur les questions de sécurité devant être traitées ultérieurement.
  • Plan de pharmacovigilance - il s'agit d'un plan d'action de pharmacovigilance destiné à détecter les risques cliniquement appropriés et à vérifier les nouveaux effets indésirables des médicaments (EIM).
  • Plan d'atténuation des risques - il s'agit de la planification et de l'exécution de l'atténuation des risques.

Ce document doit être préparé sur la base de connaissances scientifiques et ne doit pas contenir d'éléments publicitaires. Les professionnels du PGR doivent se concentrer sur les informations qui peuvent être importantes pour que les lecteurs se rendent compte du profil de sécurité des médicaments.

Le titulaire de l'AMM est considéré comme une personne responsable de l'ajout de références à la section appropriée des documents requis dans l'eCTD ou le PSUR, si nécessaire.

Les éléments déclencheurs de la création ou de la révision du PGR peuvent comprendre, sans s'y limiter, les éléments suivants :

  • Réception d'une demande d'une AR
  • Réception d'une demande des comités de gestion des risques (CGR) basée sur une stratégie nouvelle ou révisée de gestion des produits.
  • Une demande d'autorisation de mise sur le marché (AMM) nouvelle ou actualisée
  • Obtention et maintien des autorisations de commercialisation des produits ou renouvellement des licences

Liste pour la rédaction ou l'évaluation d'un PGR

Les parties globales énumérées sont destinées à la rédaction ou à l'évaluation du PGR des médicaments :

Espèces de sécurité

  • Les parties pertinentes des profils de sécurité doivent être incluses
  • Les données pertinentes doivent être prises en compte lors de la rédaction de la fiche de données de sécurité.
  • Dans le cas où toutes les parties du groupe cible n'ont pas été étudiées, il est nécessaire d'inclure les préoccupations de sécurité pertinentes en relation avec les risques potentiels et les informations manquantes
  • Il convient de prendre en considération les limites de la base de données de sécurité et les conséquences de ces limites sur le profil de sécurité du médicament.
  • Pour les applications de médecine de référence, toutes les questions de sécurité du dernier RPM doivent être fournies.

Plan de pharmacovigilance

  • Les problèmes de sécurité identifiés dans la fiche de données de sécurité doivent être traités dans le plan de pharmacovigilance.
  • Les actions régulières de pharmacovigilance devraient être suffisantes et des actions supplémentaires de pharmacovigilance devraient être envisagées si nécessaire.
  • Les actions du plan de pharmacovigilance doivent être clairement spécifiées, décrites et appropriées pour identifier les risques ou fournir les informations manquantes.
  • Les études de sécurité qui ont été infligées par l'agence ; les conditions doivent être clairement définies.
  • Pour les considérations de sécurité existantes liées aux erreurs de médication, le RPM doit inclure des offres appropriées pour contrôler l'utilisation correcte du médicament.
  • La recherche supplémentaire proposée doit être nécessaire, réalisable, non publiable et capable de fournir les précisions supplémentaires nécessaires sur le risque et de répondre aux questions scientifiques.
  • Les délais et les étapes doivent être pertinents pour l'action proposée, y compris la présentation des résultats.

Plan d'études d'efficacité post-autorisation

  • Tous les PAES, soit en tant que termes du marketing approuvé, soit en tant que responsabilités spéciales, doivent être inclus.

Plan d'atténuation des risques

  • Les mesures régulières d'atténuation des risques doivent être suffisantes, ou des mesures supplémentaires d'atténuation des risques doivent être identifiées le cas échéant.
  • Si des mesures supplémentaires ont été proposées pour minimiser le risque, elles doivent être justifiées de manière adéquate et proportionnées au risque. La mise en œuvre dans tous les États membres doit être envisagée.
  • Les critères d'efficacité des mesures supplémentaires pour minimiser les risques doivent être déterminés a priori
  • Les méthodes d'évaluation de l'efficacité des mesures d'atténuation des risques doivent être bien décrites et pertinentes.

Résumé pour Plan de gestion des risques

  • La soumission du PGR doit être correcte
  • Les faits doivent être présentés de manière appropriée, sans aucun élément publicitaire

États-Unis (FDA) Processus de gestion des risques de qualité générale

La gestion des risques pour la qualité est un processus systématique d'évaluation, de contrôle, de communication et d'examen des risques pour la qualité du produit pharmaceutique tout au long de son cycle de vie.

Principales responsabilités

Les activités de gestion du risque qualité sont généralement, mais pas toujours, entreprises par des équipes interdisciplinaires. Lorsque des équipes sont formées, les experts des domaines appropriés tels que l'unité de qualité, le développement commercial, l'ingénierie, les affaires réglementaires, les opérations de production, les ventes et le marketing, le juridique, les statistiques et le clinique doivent être inclus en plus des personnes qui connaissent le processus de gestion des risques de qualité.

Les décideurs devraient :

  • assumer la responsabilité de la coordination de la gestion des risques liés à la qualité dans les différentes fonctions et départements de leur organisation
  • s'assurer qu'un processus de gestion des risques de qualité est défini, déployé et revu et que des ressources adéquates sont disponibles

Initier un processus de gestion du risque qualité (PGQ)

Le processus de gestion des risques de qualité doit comprendre des processus systématiques conçus pour coordonner, faciliter et améliorer la prise de décision fondée sur la science en ce qui concerne les risques. Les étapes pertinentes utilisées pour lancer et planifier un processus de gestion des risques de qualité peuvent être les suivantes :

  • Définir le problème et/ou la question du risque, y compris les hypothèses pertinentes identifiant le potentiel de risque.
  • Rassembler des informations générales et/ou des données sur le danger potentiel, le dommage ou l'impact sur la santé humaine pertinents pour l'évaluation des risques.
  • Identifier un leader et des ressources critiques
  • Spécifier un calendrier, des produits à livrer et un niveau approprié de prise de décision pour le processus de gestion des risques.

Évaluation des risques

Le rôle principal de l'évaluation des risques est d'identifier les risques et de déterminer et d'évaluer les éléments pertinents associés à l'exposition à ces risques. Le risque initial des évaluations de la qualité doit commencer par une description claire du problème ou de la question du risque. Lorsque le risque en question est clairement défini, un outil de gestion des risques approprié et les types d'informations qui répondront à la question du risque seront immédiatement reconnaissables. Pour aider à déterminer clairement le ou les risques pour les objectifs de l'évaluation des risques, trois points fondamentaux sont proposés :

  1. Considérer ce qui peut aller dans le mauvais sens.
  2. Prenez en considération la possibilité de ce qui peut ne pas aller dans le bon sens.
  3. Suivre les répercussions

L'identification des risques est considérée comme l'utilisation systématique d'informations pouvant aider à identifier les risques qui sont liés à la question ou à la description du problème. Les informations peuvent inclure des données historiques, des analyses théoriques, des opinions éclairées et les préoccupations des parties prenantes. L'identification des risques répond à la question "Qu'est-ce qui pourrait ne pas aller dans le bon sens ?", en incluant les conséquences possibles qui peuvent être identifiées. Elle constitue la base des étapes suivantes du processus de gestion des risques de qualité.

L'analyse des risques est le processus qualitatif ou quantitatif permettant de relier la probabilité d'un incident et la rigueur des dommages. En d'autres termes, il s'agit de l'estimation du risque associé aux dangers identifiés.

L'évaluation du risque compare le risque identifié et analysé à des critères de risque donnés. L'évaluation des risques tient compte de la force des preuves pour les trois questions fondamentales.

Contrôle du risque

L'objectif du contrôle des risques est de prendre des décisions qui peuvent réduire et/ou accepter les risques identifiés. En procédant au contrôle des risques, le niveau de risque identifié devrait idéalement être réduit à un niveau acceptable. L'effort consacré au contrôle des risques doit être proportionnel à l'importance du risque. Différents processus, tels que l'analyse avantages-coûts, doivent être utilisés par les décideurs pour comprendre le niveau optimal de contrôle des risques. Pour le contrôle des risques, les points clés sont les suivants :

  • Prendre en considération si le risque est au-dessus d'un niveau acceptable
  • Actions pour réduire ou éliminer les risques
  • Identifier l'équilibre approprié entre les avantages, les risques et les ressources
  • Décider si de nouveaux risques sont introduits à la suite de la maîtrise des risques identifiés.

Communication sur les risques

La communication sur les risques consiste à partager les informations relatives aux risques et à leur gestion entre les décideurs et d'autres personnes. La communication peut intervenir à n'importe quel stade du processus de gestion des risques. Le produit/résultat du processus de gestion des risques de qualité doit être communiqué et documenté de manière appropriée. Les communications peuvent inclure celles entre les parties intéressées (par exemple, les autorités réglementaires et l'industrie ; l'industrie et le patient ; au sein d'une entreprise, d'une industrie ou d'une autorité réglementaire). Les informations incluses peuvent concerner l'existence, la nature, la forme, la probabilité, la gravité, l'acceptabilité, la maîtrise, le traitement, la détectabilité ou d'autres aspects des risques pour la qualité. La communication ne doit pas nécessairement être effectuée pour chaque acceptation de risque. Entre l'industrie et les autorités réglementaires, la communication concernant les décisions de gestion des risques pour la qualité peut se faire par les canaux existants, comme spécifié dans les réglementations et les directives.

Examen du risque

Un mécanisme d'examen ou de suivi des événements doit être mis en place. Les résultats du processus de gestion des risques doivent être revus afin de prendre en compte les nouvelles connaissances et expériences, et la fréquence de ces révisions doit être fonction du niveau de risque. L'examen des risques peut inclure le réexamen des décisions d'acceptation des risques.

Méthodologie de gestion du risque

Fondamentalement, la gestion des risques de qualité soutient une approche scientifique et pratique de la prise de décision. Elle fournit des méthodes documentées, transparentes et reproductibles pour accomplir les étapes du processus de gestion des risques liés à la qualité, sur la base des connaissances actuelles sur l'évaluation de la probabilité, de la gravité et, parfois, de la détectabilité du risque. Traditionnellement, les risques pour la qualité ont été évalués et gérés de diverses manières informelles (procédures empiriques et/ou internes) basées, par exemple, sur la compilation d'observations, de tendances et d'autres informations.

En outre, l'industrie pharmaceutique et les organismes de réglementation peuvent évaluer et gérer les risques à l'aide d'outils de gestion des risques reconnus et/ou de procédures internes (par exemple, des procédures opérationnelles standard).

Méthodes et outils de gestion du risque

Cette section est incluse comme une aide pour acquérir plus de connaissances et de détails sur l'outil particulier. Il est important de noter qu'aucun outil ou boîte à outils n'est applicable à toutes les situations dans lesquelles une procédure de gestion du risque qualité est utilisée.

Méthodes d'animation de base pour la gestion des risques

Voici quelques-unes des techniques simples couramment utilisées pour structurer la gestion des risques en organisant les données et en facilitant la prise de décision :

  • Organigrammes
  • Feuilles de contrôle
  • Cartographie des processus
  • Diagrammes de cause à effet (également appelés diagramme d'Ishikawa ou diagramme en arêtes de poisson).

__________
Vous avez besoin d'aide pour préparer un plan de gestion des risques ? Consultez experts en affaires réglementaires et les rédacteurs médicaux sur Kolabtree.

 


Kolabtree aide les entreprises du monde entier à embaucher des experts à la demande. Nos freelances ont aidé des entreprises à publier des articles de recherche, à développer des produits, à analyser des données, et bien plus encore. Il suffit d'une minute pour nous dire ce dont vous avez besoin et obtenir gratuitement des devis d'experts.


Partager.

À propos de l'auteur

Nare Simonyan est spécialiste des affaires réglementaires (axée sur la CMC) et consultante en essais cliniques chez Kolabtree. Elle est titulaire d'un doctorat en sciences pharmaceutiques et est experte en matière de CTD (modules 1 à 5).

Laissez une réponse

Des experts indépendants de confiance, prêts à vous aider dans votre projet.


La plus grande plateforme de freelance au monde pour les scientifiques  

Non merci, je ne cherche pas à embaucher pour le moment.